MALADIES MENTALES

Dépression

Chacun a eu, dans sa vie, plusieurs occasions d’être plus ou moins triste, de traverser des périodes de déprime suivant l’expression populaire. Il est sain que les émotions de la vie courante puissent s’exprimer ainsi. Cependant, quand la « déprime » prend le dessus sur les humeurs habituelles d’une personne et empêche celle-ci de mener une existence normale, quand les symptômes sont persistants et intenses et que, malgré le temps, rien ne semble s’arranger, alors ce n’est plus de la « déprime », mais plutôt une dépression. La dépression est donc bien plus qu’une tristesse occasionnelle ou que le simple fait « d’avoir les bleus ».

Bien souvent, aucun événement précis ne permet d’expliquer l’apparition et la persistance des symptômes.

La dépression majeure

C’est à sa tristesse quotidienne et durable qu’on reconnaît d’abord la personne déprimée. Le malade se sent seul et désespéré; il n’a plus d’intérêt pour son entourage, il se sent isolé, fatigué et il pleure facilement.

À ces signes extérieurs de dépression, il faut ajouter la culpabilité et la dépréciation de soi-même. La personne déprimée peut devenir très critique envers elle-même et s’accuser de tous les torts, elle se sent très coupable. En conséquence, elle se dévalorise sévèrement et perd l’estime d’elle-même. Il y a une importante perte d’intérêt pour tout ce qui l’intéressait jusque-là. Son intérêt sexuel est souvent diminué ou absent. La personne déprimée n’a plus de plaisir. Elle présente par moments des idées de mort et de suicide.

La personne très déprimée pourra subir une perte d’appétit importante ainsi qu’une perte de poids substantielle. Le malade souffrira sévèrement d’insomnie et d’un ralentissement général de toutes ses activités. La personne très déprimée doit faire un effort surhumain pour chaque activité de la vie : se lever, manger et même parler semblent au-delà de ses forces.

La dépression secondaire

La dépression secondaire, qui se caractérise également par une humeur dépressive disproportionnée, intervient en général après une expérience particulièrement pénible.

La dépression psychotique

Ce type de dépression présente en général plusieurs caractéristiques de la dépression majeure. On la différencie de cette dernière par l’intensité de certains symptômes et par la présence de caractéristiques psychotiques.
La dépression psychotique se reconnaît donc par de fausses croyances ou le fait d’entendre des voix. Le malade peut être accablé de pensées qui le font se sentir exagérément indigne de vivre, coupable d’une telle indignité ou alors, il pourra se sentir persécuté. Ces sentiments d’indignité, de culpabilité et de persécution, bien que non fondés en réalité, sont si intenses que le suicide peut sembler la seule solution.
 

Symptômes

Certaines maladies physiques peuvent avoir des symptômes semblables à ceux de la dépression. C'est pour cette raison qu'en présence d’une dépression, un bilan de santé et un examen médical devraient être faits.


Manifestations visibles :

  • Irritabilité excessive
  • Déprime ou tristesse permanente (envie de pleurer fréquemment)
  • Inquiétude excessive
  • Difficulté à prendre des décisions
  • Perte d’intérêt et de plaisir pour toute activité

Symptômes physiques :

  • Troubles de l’appétit : perte ou gain d’appétit et/ou de poids
  • Troubles du sommeil : insomnie ou hypersomnie
  • Agitation ou ralentissement
  • Diminution de la concentration ou de la mémoire
  • Diminution ou perte d’intérêt sexuel
  • Fatigue ou manque d’énergie

Symptômes subjectifs :

  • Dépréciation, dévalorisation et perte d’estime de soi
  • Sentiment d’indignité et de persécution ou culpabilité excessive
  • Difficulté de concentration ou indécision
  • Sentiment d’isolement et de solitude
  • Pensées récurrentes de mort ou de suicide

Causes

La dépression est une maladie complexe ayant de nombreuses causes génétiques, psychologiques et sociales. Toutefois, les résultats et analyses de récentes études suggèrent que la dépression est fondamentalement un trouble cérébral, souvent déclenché par des événements extérieurs.

  • Certains facteurs génétiques jouent un rôle dans la création du déséquilibre chimique dans le cerveau d’une personne lorsqu’elle vit une dépression.
  • La perte d’un être cher, tout autant que la détérioration d’un statut professionnel (par exemple la perte d’un emploi) ou des relations conjugales, entraînant une diminution de l’estime de soi, peuvent être des facteurs déclenchant une dépression.

Une maladie physique peut très bien conduire à la dépression une personne jusque-là très active. La dépression complique alors la maladie physique qui, en s’aggravant, empire la dépression.
 

Qui en est atteint ?

La dépression est l’un des troubles psychiatriques les plus fréquents. D’après une enquête menée par les autorités de santé publique du Québec, environ 8 % des personnes âgées de 12 ans et plus ont rapporté avoir vécu un épisode de dépression au cours des 12 derniers mois.

(Source : Fondation des maladies mentales  http://www.fmm-mif.ca)

 

 




SERVICES
Schizophrénie
Trouble bipolaire
Dépression
Trouble obsessionnel compulsif
Trouble de personnalité limite
 
 
Avant de craquer
L'indispensable

 
Ce site nécéssite Internet Explorer 10 et + pour voir l'animation correctement

Cette semaine on parle de...
»» Appuyez ici


59, rue Monfette Local 250
Victoriaville, Québec G6P 1J8
Téléphone : (819) 751-2842
Télécopieur : (819) 758-8270
Ligne sans frais : 1855-CRAQUER